Pratiques  n° 141-142 « La synonymie » (juin 2009) Présentation :
Caroline Masseron : Les paradoxes de la synonymie
(Lire l'article...)
Jean-Claude Dunkhorst, Caroline Masseron  Indice, signe et marque : exploration des liens synonymiques (DES)
et configuration sémantique
Utilisant les données électroniques duDictionnaire Électronique de Synonymes du CRISCO de l’université de Caen, et inspiré par les travaux de Jacques François 2007 (traitement sémantique et étapes de calculs), l’article propose une double investigation de l’unité indice ; investigation informatique qui met en œuvre la méthodologie de référence des cliques de synonymes, composantes, matrices d’appartenance et espace de visualisation, et investigation sémantique qui aboutit à isoler trois synonymes centraux d’indice : marque, signe et preuve, ainsi qu’un synonyme « double » marque/signe. De tels résultats, outre qu’ils confortent l’intuition d’une dichotomie bipolaire (le pôle de l’interprétant, signe, et le pôle du réel observable, marque), permettent de poursuivre le débat métalexical et sémantique sur les liens entre polysémie et synonymie. C’est dans cette perspective que preuve se voit éliminé (au moins provisoirement) de la série réduite des synonymes « centraux » d’indice.
(Lire l'article...) Patrick Dendale Synonymes : petite bibliographie d’études descriptives Patrick Dendale clôt le dossier sur la synonymie en répertoriant les articles de linguistique française qui ont été publiés dans la période récente et qui ont comme point commun de constituer des analyses contrastives (par exemple, néanmoins, toutefois...).
(Lire l'article...) Résumés des articles Pratiques  n° 143-144 « Écrits de savoirs » (décembre 2009) Présentation :
Mohamed Kara : Écrits de savoirs
(Lire l'article...)
Soledad  Valera-Kummer, Caroline  Masseron Stratégie scripturale et activité conceptuelle  Analyse de quelques  indicateurs langagiers dans des écrits scientifiques de collégiens à visée comparative L’article s’inscrit dans une tradition déjà bien établie de collaboration pluridisciplinaire entre les didacticiens des sciences et du français. Il s’agit d’interroger l’apport réciproque entre conduite verbale et formation de concept, à travers divers textes (description, comparaison et rapport d’expérience) qui ont été produits par les collégiens d’un établissement genevois. Le travail présenté, assorti d’un corpus d’une trentaine de textes, restreint le champ des investigations à la comparaison en tant qu’elle est une « procédure » avérée dans les deux domaines disciplinaires convoqués, la biologie et l’analyse linguistique de l’écrit produit. Dans le premier cas, la comparaison aurait plutôt statut méthodologique, dans le second, elle tiendrait de la figure de pensée. Dans les deux cas, la comparaison offre l’intérêt de relever à la fois du raisonnement et de l’écriture. Dans cette mesure, on avance l’hypothèse que les formes d’énoncés et les unités lexicales qui seront prises dans le foyer de la visée comparative du discours constitueront des éléments précieux pour dresser un premier état de corrélation entre maîtrise conceptuelle et gestion discursive et pour envisager les solutions auxquelles recourent les collégiens comme des indicateurs de stratégie scripturale.
(Lire l'article...) Charles  Bazerman Genre and Cognitive Development : Beyond Writing to Learn Le concept didactique connu sous le nom de « Écrire pour apprendre » apparait porteur d’intuitions scientifiques fortes pour la plupart des didacticiens de l’écrit. Pourtant, la recherche ne fait que commencer à s’intéresser à un phénomène qui s’annonce complexe et ramifié, relié aux multiples pratiques sociales distinctes qui ont émergé depuis l’invention de l’écriture. Les travaux de Vygotski sur le développement sociocognitif, lorsque nous les appliquons à la compréhension des genres d’écrits, suggèrent que les genres nous fournissent des espaces de communication extrêmement variés, qu’ils sont de véritables échafaudages discursifs par lesquels nous apprenons les pratiques productives de connaissances en cours dans les domaines spécialisés auxquels ils sont associés. Cela inclut la capacité d’identifier et de montrer l’information pertinente, de reconnaître les formes que prennent l’inscription des données et la reconstruction des expériences, d’apprendre les formes de raisonnement et les questions que nous devons soulever, les positions à prendre et les relations intertextuelles dans un même domaine.
(Lire l'article...) Note de lecture Homo narrans. Pour une analyse énonciative et interactionnelle du récit - Alain Rabatel 
(Laurent Perrin)  (Lire l'article...) Note de lecture La reformulation – Marqueurs linguistiques, Stratégies énonciatives - Sous la direction de Marie-Claude Le Bot, Martine Schuwer, Elisabeth Richard
(Pierre Halté)  (Lire l'article...) Résumés des articles © CRESEF - Tous droits réservés

< Page précédente

Index des articles en ligne

Page suivante >

Consulter les numéros de 2009