N° 107/108,
« Les nouveaux programmes
du lycée »

Les nouveaux programmes de français du lycée

André PETITJEAN, Alain VIALA

L'article se propose, dans un premier temps, de situer les nouveaux programmes de français pour le lycée dans l'histoire de l'enseignement du français au cours du XXe siècle. Dans un second temps, l'article entreprend d'expliquer les raisons majeures qui justifient l'élaboration de ces nouveaux programmes : cohérence entre collège et lycée, état des anciens programmes, nécessité d'une adaptation au public des lycéens et d'une actualisation des savoirs. Dans un troisième temps, l'article décrit les contenus de ces programmes, en explique les logiques et défend les valeurs qui sous-tendent l'ensemble.
Mots-clés : LE FRANÇAIS AU LYCÉE – DESCRIPTION ET ANALYSE DES PROGRAMMES OFFICIELS – HISTOIRE ET ÉPISTÉMOLOGIE DU FRANÇAIS COMME DISCIPLINE SCOLAIRE

L'expérience et son traitement dans la science et dans la fiction aux XVIIIe et XIXe siècles

Danielle CHAPERON, Claude REICHLER

Dans la perspective d'une anthropologie culturelle et avec le souci de prouver par un exemple la nécessité de situer les représentations littéraires au sein des production symboliques d'une époque, l'article propose l'analyse de quelques avatars narratifs et descriptifs d'une “pratique” – l'expérience scientifique – telle qu'elle apparaît dans des contextes historiques et génériques différents. Sont envisagées successivement l'expérience de pensée chère aux philosophes du XVIIIe siècle, la réalisation de l'expérimentation humaine dans le cadre d'une fiction (romanesque ou théâtrale), la théorie du roman expérimental qui prétend se substituer sans perte au dispositif scientifique, et la représentation d'expériences catastrophiques dans la science-fiction naissante.
Mots-clés : HISTOIRE LITTÉRAIRE – ANTHROPOLOGIE DE LA CULTURE – IMAGINAIRE – EXPÉRIENCE – OBSERVATION – ORIGINE – PRÉHISTOIRE – SCIENCE – FICTION – ROUSSEAU – DIDEROT – MARIVAUX – ZOLA – HUYSMANS – VILLIERS DE L'ISLE-ADAM – ROSNY

La prise en compte de l’inscription sociale de la littérature

Yves REUTER

Dans le contexte des réactions aux nouveaux programmes de français pour le lycée, cet article propose un retour critique sur les théories qui prennent en compte « l’institution littéraire ». Ce retour s’effectue à partir de trois dimensions. La première concerne la choix fondamental qui consiste à appréhender la littérature comme une construction historico-sociale liée à un espace-temps, un champ, des institutions, des pratiques et des objets déterminés. La seconde porte sur les intérêts didactiques de cette entrée (construction de connaissances, position de recherche, prise en compte des savoirs et pratiques des élèves, ouverture de l’éventail des textes et des activités, meilleure articulation intra et extradisciplinaire). La troisième dimension traitée est celle des limites de ces théories et notamment l’insécurité qu’elle peut générer et les questions qu’elle exclut.
Mots - clés : DIDACTIQUE DE LA LITTÉRATURE – CHAMP LITTÉRAIRE – INSTITUTIONS LITTÉRAIRES

Des avant-textes au roman : l'exemple du “Ventre de Paris”. Approche génétique et ethnocritique

Marie SCARPA

On a voulu, dans le contexte des nouveaux programmes de français aux lycées, proposer une réflexion sur l’intérêt pédagogique des dossiers préparatoires des romans de Zola, et plus particulièrement du “Ventre de Paris”. Deux de leurs usages possibles ont été dégagés ici : on pourrait utiliser ces dossiers dans le cadre d’activités d’écriture et de réécriture ainsi que dans l’accompagnement d’une lecture analytique d’un roman zolien.
Garant du « sérieux » de la méthode naturaliste, les avant-textes donnent à voir pourtant toutes les tensions qui la traversent, tant au niveau des scénarios ébauchés par Zola que des notes documentaires qu’il a prises sur ses différents terrains d’investigation. Ils ont donc l’avantage de nous placer aux premières loges de l’élaboration fictionnelle et de faire saisir très concrètement les diverses contraintes (narratives, stylistiques, intertextuelles, génériques) qui peuvent peser sur elle. Contraintes qui sont aussi d’ordre culturel : parce que le discours naturaliste s’inscrit inévitablement dans un champ social (et littéraire), parce que toute oeuvre est culturellement polyphonique. Le dossier de genèse du “Ventre de Paris” permet de constater, en effet, à quel point le roman combine des formes de cultures hétérogènes, dont la moindre n’est pas la culture populaire du carnaval.
Mots-clés : AVANT-TEXTE – CRITIQUE GÉNÉTIQUE – ETHNOCRITIQUE – RÉÉCRITURE – ROMAN – NATURALISME

L'espace littéraire du naturalisme

Alain PAGÈS

Les nouveaux programmes de français pour le lycée invitent à cerner la réalité des mouvements littéraires, à analyser les mécanismes de la création, à réfléchir sur les problèmes des genres et des registres. Parmi tous les corpus littéraires susceptibles de nourrir une telle démarche, le corpus naturaliste est sans doute l'un des plus riches. Et pourtant dans la tradition critique la notion de naturalisme demeure incertaine. Deux idées entrent en concurrence, celles de “réalisme” et de “naturalisme” : on les utilise tantôt de façon conjointe, tantôt d'une manière séparée ; et on accorde à la théorie naturaliste soit une valeur positive, soit une valeur négative.
En faisant le point sur ce débat esthétique, cet article avance quelques propositions sur la façon dont on peut cependant utiliser le concept de naturalisme, et, à travers lui, mettre en scène, dans l'enseignement de la littérature au lycée, les phénomènes historiques et sociologiques qu'envisagent les nouveaux programmes. Il montre de quelle façon on peut saisir une cohérence interne en constituant des regroupements thématiques, en observant la composition des différentes générations d'écrivains, ou en utilisant les différents parallèles possibles (entre Zola et les Goncourt, par exemple, ou entre Zola et Maupassant). Il s'achève par une analyse des caractéristiques de l'écriture romanesque et par un rappel des polémiques qui ont marqué la réception du mouvement naturaliste.
Mots-clés : NATURALISME – RÉALISME – MOUVEMENT LITTÉRAIRE – SOCIOLOGIE DE LA LITTÉRATURE – ÉCRITURE ARTISTE – RÉCEPTION DU NATURALISME – ENSEIGNEMENT DE LA LITTÉRATURE

Le réseau intertextuel de “L'Œuvre” de Zola. Une démarche de lecture/écriture

Anne-Marie TAUVERON

Cet article propose une démarche de « lecture en réseau » permettant d’étudier une œuvre intégrale. Il s’agit de constituer autour de l’œuvre un espace de références en utilisant toutes les modalités de l’intertextualité, de les exploiter par la confrontation, la mise en perspective, la comparaison et l’écriture intertextuelle. Telles sont les étapes de ce parcours offert à deux classes de Première ayant à lire “L’Œuvre”, le roman de Zola. « La lecture en réseau » permet de construire les sens de l’œuvre littéraire. Elle donne aussi une dynamique au projet d’étude en problématisant les relectures. Au-delà, elle aide les élèves à se forger des cadres interprétatifs transférables.
Mots Clés : LECTURE/ÉCRITURE LITTÉRAIRE – RÉSEAU – MODALITÉS DE L'INTERTEXTUALITÉ – PROBLÉMATISATION DE RELECTURE – ÉCRITURE INTERTEXTUELLE (PASTICHE, PARODIE) – DÉMARCHE INTERPRÉTATIVE – BROUILLON – AMPLIFICATION – EXPANSION – DRAMATISATION

Approche d'un genre : la nouvelle

Marie-Claudette KIRPALANI

Les nouveaux programmes de français dans le secondaire préconisant, au niveau de la seconde, l'étude de nouvelles et la pratique parallèle de l'écriture, cet article se propose de mettre à disposition des enseignants des informations, des pistes d'analyse et de lecture ainsi que des suggestions d'activités d'écriture.
Croisant les approches historique, générique et sociologique, il étudie le genre de la nouvelle en s'attachant aux XIXe et XXe siècles et plus particulièrement à la production française contemporaine. Traditionnellement mal aimée dans notre pays, la nouvelle française est en effet aujourd'hui intéressante aussi bien par ses registres (susceptibles, pour beaucoup d'entre eux, de plaire aux adolescents) que par les choix d'écriture qu'elle engage et les modifications importantes qui travaillent son statut.
L'article débouche sur des propositions de réécriture et d'écriture d'invention qui, au-delà de la contrainte des nouveaux programmes, répondent à la conviction que ce type d'activités est susceptible – parce qu'il fait appel à la fois à un apprentissage raisonné et au plaisir – de renforcer chez les jeunes compétences de lecture et d'écriture et goût de lire.
Mots-clés : LE GENRE DE LA NOUVELLE – CONDITIONS DE PRODUCTION ET DE DIFFUSION DES NOUVELLES CONTEMPORAINES – PROPOSITIONS D'ACTIVITÉS D'ÉCRITURE D'INVENTION

Médiations culturelles et médiations textuelles au lycée

Jean-Marie PRIVAT, Marie-Christine VINSON

Un comportement de lecteur présuppose et développe des relations dialectiques entre socialisation culturelle et apprentissages textuels. La dynamique de la socialisation culturelle se traduit par des stratégies de médiations qui touchent entre autres aux modalités de lecture (ordinaires / savantes...) et aux sociabilités de lecteurs (pratiques des lieux et agents du livre, débats littéraires...). Complémentairement, le développement de compétences « artisanales » de lecture apparaît comme lié à des apprentissages aussi nécessaires qu'ordinairement « invisibles » (apprendre à relire un texte, à lire plusieurs documents en même temps, à interrompre puis reprendre sa lecture, à annoter son parcours de lecteur ou de cyberlecteur...).
Mots-clés : MÉDIATIONS CULTURELLES – MÉDIATIONS TEXTUELLES – SOCIABILITÉS DE LECTEURS – COMPÉTENCES ARTISANALES – DOXA LETTRÉE – TEXTES ÉLECTRONIQUES

Phrase, texte, discours : quels cadres pour l'étude de la langue ?

Bernard COMBETTES

Les Instructions Officielles procèdent à une répartition des phénomènes linguistiques sur trois niveaux distincts : phrase, texte, discours. Cette séparation ne règle pas la question fondamentale de la mise en relation des faits de langue avec ces divers domaines. On soulignera la nécessité d’introduire dans cette problématique la dimension cognitive, trop souvent négligée. On essayera par ailleurs de montrer que la distinction phrase / texte peut être remise en question et que la prise en compte de notions transversales conduirait à atténuer une dichotomie trop tranchée.
Mots-clés : DIDACTIQUE DE LA LANGUE – DISCOURS – INSTRUCTIONS OFFICIELLES – LINGUISTIQUE COGNITIVE – NIVEAUX D’ANALYSE – PHRASE – PROPOSITION – STRUCTURE INFORMATIONNELLE – TEXTE

HAUT DE PAGE -  N° 107/108

© CRESEF - Tous droits réservés

Lire les
résumés au 
 format PDF